Benoît Foucher le chapelier fou …

comments 4
INTERVIEWS / mode
Benoit foucher,

La voix de Benoît … ha la voix de Benoît, surtout quand elle est éraillée comme aujourd’hui. Il m’avoue à la terrasse d’un café du marais qu’il a trop fait la fête ce week end. Benoît est un personnage qui s’est  trompé d’époque, un être perdu parmi ses semblables, en quête pérpétuelle d’absolu. Jamais totalement là, son regard s’échappe et il est déjà loin, bien qu’assis en face de moi sur cette terrasse un peu bruyante. Benoit  navigue en permanence  dans le « monde des idées », la réalité pour lui est si imparfaite  … ce n’est pas pour rien que Benoît crée des chapeaux, le chapeau c’est la tête, la partie qui touche au plus près « le monde des idées ». Benoît Foucher, un artiste, un poète, le chapeau est une manière pour lui d’exprimer le monde tel qu’il le rêve .

Benoit Foucher est né dans les Yvelines à Saint- Germain en Laye, dès l’âge 6 ans il suit  des cours de dessin auprès d’une artiste peintre,  une formation classique, nus, ombres et lumières, peinture à l’huile… Après le bac  il s’oriente vers la mode en intégrant l’atelier Chardon Savard à Paris en 1997 où il suit une formation de styliste -modéliste. Il a été également professeur à Mod’art international Paris.

Benoit Foucher, chapeaux , photo Olesysa Shilkina, Le Chapelier fou, interview, Informelblog

BF/////FW15 INSOMNIE, « Des nuits entières à t’attendre » Photo : Oleysa Shilkina.

C’était un plaisir de vous rencontrer

La mer avait tout envahi et avec elle, si effroyables soient-ils, les souvenirs étaient réapparus avant de mourir, fracassés sur les façades des palais détruits.

Au crépuscule de leur vie, une femme et un homme marchent dans une cité lacustre, déserte. Dans ses flots, gronde l’insouciance perdue.

Ils errent, à l’ombre du soleil, de l’été fait pour l’amour naissant. Sans nom ni attaches, effrontément beaux sans le paraître, comme des criminels, ils retournent là où le drame du bonheur à commencé.

Ils ont vingt ans, cinquante ans, mille ans, fantômes de leurs passions, laissant derrière eux la ville se disloquer en un mystérieux parfum vénéneux.

Et puis la mer s’était retirée, très loin, au delà de l’horizon.

Durant vingt quatre heures, cachés, à l’abri de l’horreur du déluge, ils recréent, à partir de bribes, des chapeaux au rythme de leurs lointains amours jaillissants.

Benoit Foucher

Benoit Foucher, chapeaux , Le Chapelier fou, interview, Informelblog

Croquis étude, Benoît Foucher

Le monde de la mode est large pourquoi avoir choisi le chapeau ?  te considères- tu comme modiste ?

Je me considère avant tout comme un designer, l’envie de faire des chapeaux est venue à la fin de mon cursus à l’atelier Chardon Savard.  Entre 2000 et 2001 l’école avait organisé un défilé pour le nouveau millénaire, j’avais choisi comme thème les années 20-30, j’ai eu l’idée de chapeaux découpés avec des matériaux de récupération. La découpe : c’est un mélange de luxe Hèrmes et de casquettes  hip-hop, c’est parti de là. Quand on découpe un chapeau c’est comme si on découpe une tête, l’idée c’est de destructurer la forme, et en même temps de restructurer différemment. Quand j’ai vu que ça plaisait j’ai commencé à travailler la conception de mes chapeaux en collaboration avec des artisans.

Benoit Foucher, chapeaux , photo Olesysa Shilkina, Le Chapelier fou, interview, Informelblog

BF ///// FW 15/ INSOMNIE  » Des nuits entières à t’attendre  » Photo : Olesya Shilkina

Au début de ton processus de création, le désir mis à part, il y a le dessin, l’écriture , ou l’image ?

Avant tout c’est un mélange d’idées et de dessins. Ça peut venir de n’importe où. Par exemple pour ma prochaine collection je suis parti d’une idée, la mise en lumière d’une histoire peu connue : celle d’ enfants noirs et métis pendant la période de l’esclavage dont le destin est intimement lié à l’histoire de France. Ils ont pour certains été élevés dans les cours d’Europe, et ont reçu une éducation digne des plus hautes strates de la société.

La Mauresse de Moret  fille illégitime de Louis XIV, le Général Alexandre Dumas premier général ayant des origines afro-antillaises de l’armée française Pére de l’écrivain Alexandre Dumas et Grand père d’Alexandre Dumas fils, Toussaint l’Ouverture héros méconnu de la révolution française, Hanibal Habraham enfant esclave qui va grandir à la cour du tsar Pierre le Grand, sera envoyé en France afin de parfaire son éducation puis ira combattre dans les armées de Louis XV et  deviendra ensuite général des armées russes, c’est l’arrière grand père de Pouchkine, ou encore Le chevalier de Saint Georges et bien d’autres…)

Tu introduis donc une dimension politique à ton travail ?

Oui en effet c’est une collection que je veux politique, 2016 / 2017, on sera en pleine campagne présidentielle. J’ai décidé de reprendre ce thème, cette idée d’une noblesse noire, déni français. Les jeunes  connaissent mal l’histoire aujourd’hui, elle est bien plus complexe qu’on le prétend, il est important de la connaitre et de la retranscrire. Être « étranger » en France est toujours difficile et envisager enfin une société française  pluriculturelle est essentiel. Je suis au plus près de la marseillaise. Bien sûr, ces histoires  sont indépendantes de mes chapeaux, ça part souvent d’une idée que je développe autour des formes.

Benoit Foucher, chapeaux , photo Olesysa Shilkina, Le Chapelier fou, interview, Informelblog

BF ///// FW 15 / INSOMNIE  » Des nuits entières à t’attendre  » Photo : Olesya Shilkina

Les mots sont également importants quelle place tient l’écriture dans ton travail ?

L’écriture vient matérialiser l’histoire de chaque collection, c’est à travers les mots que l’histoire se crée, on a besoin des mots pour vivre…, je peux au départ trouver le titre sans trouver l’histoire, ou l’histoire sans le titre, mais les mots viennent forcément, l’enchaînement en découle.

Raconte nous l’histoire de ton premier chapeau 

Plutôt l’histoire de ma première collection, une jeune fille dans les années 20, il faut l’imaginer très blanche dans des tenues aux tons beiges, elle accompagne sa mère aux courses mais s’ennuie terriblement. Elle décide de partir, de s’échapper, elle prend le métro, elle traverse le temps et arrive parmi nous à Paris les Halles … très urbain … et pour se fondre dans la foule elle fonce dans une jeannerie mettre un jean sous sa robe couture qu’elle blouse avec une ceinture de mec, elle garde ses escarpins pailletés et découpe le chapeau cloche comme une casquette.

Benoit Foucher, chapeaux , photo Olesysa Shilkina, Le Chapelier fou, interview, Informelblog

BF ////// SS/2016  » C’était un plaisir de vous rencontrer » photo: Oleysa Shilkina

Quelles impressions as-tu sur l’évolution de ton travail depuis ta première collection?

Je pense que ma recherche va vers un maximum de simplification, en allant directement vers la forme. Quelque chose de plus design, de plus intemporel.

Quelles sont les difficultés que tu rencontres dans ce monde impitoyable de la mode et du luxe ?

C’est valable pour tous les domaines, le luxe est de l’ordre de l’excellence, c’est un sérail très fermé, l’accès est très complexe.

L’expression  » tête à chapeau «  a- t-elle une réalité pour toi ?

HÉ OUI !… il y a des têtes à chapeau ! Mais il y a surtout un chapeau pour chaque tête

Envisages- tu le chapeau au masculin et au féminin de la même manière ?

C’est difficile, mais bien sûr il y a des formes qui sont rédhibitoires pour les hommes. Dans mes collections j’ai des pièces très féminines et les autres si elles ne sont pas totalement masculines, sont mixtes. L’homme est très intéressant à travailler, aujourd’hui il s’apprête de plus en plus et cela passe aussi par l’accessoire .

Benoit Foucher, chapeaux , photo Olesysa Shilkina, Le Chapelier fou, interview, Informelblog

BF ///// FW 15/ INSOMNIE  » Des nuits entières à t’attendre  » Photo : Olesya Shilkina

Le chapeau est-il un accessoire social ?

Non je dirais que c’est un accessoire d’affirmation de soi, bien sûr je parle du beau chapeau moulé et de la mise qui va avec, on se met en scène, ça demande de pouvoir affronter les regards…

Quelle est pour toi la symbolique derrière le chapeau ?

Benoit Foucher, chapeaux , photo Olesysa Shilkina, Le Chapelier fou, interview, Informelblog

BF ///// FW 15/ INSOMNIE  » Des nuits entières à t’attendre  » Photo : Olesya Shilkina

Celle du chapelier fou. C’était lié au mercure entrant dans la composition des matériaux utilisés pour la fabrication des chapeaux… c’est le chapelier d’Alice au pays des merveilles… le chapeau est relié à la tête,  relié à l’esprit, c’est le magicien, le lapin dans le chapeau …

Une collection de rêve ?

Une collection d’été inspirée de la route des Indes, un mélange de turbans indiens du Rajasthan et de style colonial anglais. J’aime l’idée du rêve de Shah Jahan, qui était de construire derrière le Taj Mahal un autre en granit noir, mausolée jumeau à celui de son épouse où il avait l’intention de se faire enterrer.

Benoit Foucher, chapeaux , photo Olesysa Shilkina, Le Chapelier fou, interview, Informelblog

BF ////// SS/2016  » C’était un plaisir de vous rencontrer » photo: Oleysa Shilkina

Qu’évoque pour toi le mot informel ?

La rupture. Ne pas continuer, cela ne veut pas dire qu’on rejette tout, on décide plutôt de ne pas continuer dans la norme. Il y’a les grands fleuves et les petits cours d’eau… quand on était petits il y avait une expression « suivre son petit bonhome de chemin ».

Ce qu’il y a d’informel chez moi… à peu près tout ! c’est mon état d’être. Dans mon travail c’est ce côté punk, cette lubie tenace que j’ai depuis le début de découper mes chapeaux, je n’en démord pas.

Benoit Foucher, chapeaux , photo Olesysa Shilkina, Le Chapelier fou, interview, Informelblog

BF ////// SS/2016  » C’était un plaisir de vous rencontrer » photo: Oleysa Shilkina

Benoit Foucher, chapeaux , photo Olesysa Shilkina, Le Chapelier fou, interview, Informelblog

BF ///// SS 2016/ « C’était un plaisir de vous rencontrer » Photo Olesya Shilkina

« A la base je suis un plasticien, un dessinateur, je pense que je reviendrais toujours au dessin « 

 

 

Benoît Foucher

Benoît Foucher

Deux ans et trois mois

Aux amours perdues

Tu m ’avais refait ce terrible regard dissimulé sous ta noble stature car il était trop tard. Mon amour, vois comme notre désert grandit. Au sortir de l ’hiver, sur une île lointaine, empreinte de fureur et de désespoir, une femme entaille les chapeaux de l’homme qui l ’a quittée, réduisant certains de moitié, larme après larme. A la fin, elle les avait transformés. Désormais ils lui appartiendraient.

Benoit Foucher

 

Benoit Foucher, chapeaux , photo: Jean Baptiste Degez, Le Chapelier fou, interview, Informelblog

BF////SM hat / Misterious lady / photo: Jean baptiste Degez

BF/  Photos: Patricia Schworer

Benoit Foucher, chapeaux , Le Chapelier fou, interview, Informelblog

BF/ Deux ans et trois mois

 Chaque modèle est moulé sur une forme en bois, pour un fait main dans le respect des traditions de la haute chapellerie française. Fabriqué en France, en petite série, chaque chapeau est porteur d’un numéro.

Vous pouvez retrouver les créations de Benoît Foucher :

10 Corso Como à Séoul

GR8 à Tokyo

H.Lorenzo à Los Angeles

Attaché de Presse: Autrement PR Stephanie Veuriot

Benoît Foucher  » C’était un plaisir de vous rencontrer  » …

Vous pourrez retrouver la prose de Benoît Foucher sur Informel dans  » Les petites chroniques de Benoît  »

 

 

4 Comments

  1. schmid says

    C’était un vrai plaisir de decouvrir l’avancée de Ben…..que cela perdure
    Beloute

  2. schmid says

    Salut c’est fredo mon lapin
    Apres 3 ans de discussion avec LNA la conclusion est la même…..
    Tu nous manques…on est toujours en Charente alors ramenes ta fraise
    Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *